Bécik Jaune à l’émission Salut, Bonjour!

Système de vélo-partage gratuit dans Lanaudière : Bécik Jaune

Pour écouter la vidéo télévisée sur le site de Salut, Bonjour!, cliquez ici

 

Historique

À l’été 2009, lors d’une rencontre de la Maison Des Jeunes Café-Rencontre 12-17 du Grand Joliette, des jeunes de la région ont exprimé le souhait de créer quelque chose pour qu’ils puissent gagner plus d’autonomie, en ne « quêtant plus de lifts » à leurs parents, considérant qu’en région, les transports en commun sont moins développés et les distances à parcourir plus grandes qu’en milieu urbain. C’est ainsi qu’est apparu le germe d’un superbe projet, qui allait rapidement prendre une expansion très impressionnante dans toute la région de Lanaudière : le projet Bécik Jaune, qui est un projet de vélos communautaires gratuit. Ayant débuté avec une flotte de seulement 25 vélos, qui avaient été rescapés de l’enfouissement et remis en état de marche par ces mêmes jeunes, les résultats sur la communauté ne se sont pas fait attendre. Dès la première année, le vol de vélos dans le grand Joliette a diminué de 31 % ! Avec un tel succès, les artisans de ce projet ont décidé d’en faire profiter toute la population. C’est ainsi que le projet a été transféré au conseil régional de l’environnement de Lanaudière, qui s’est associé avec le groupe Vélo-Bato de l’école secondaire Barthélémy-Joliette. Ce groupe, composé d’élèves vivant des difficultés d’apprentissage ou étant en instance de décrochage, est devenu la main-d’œuvre rendant possible l’expansion de Bécik Jaune à toute la population du Grand Joliette… et de Lanaudière. Ainsi, la population s’est mise à donner leurs vélos moins aimés aux jeunes de vélo-bato, qui les ont remis en état de marche pour les redistribuer gratuitement à la population par le biais du projet Bécik Jaune.

En fait, la toile de fond du projet Bécik Jaune est composée par la persévérance scolaire et par l’environnement. Bien sûr, l’aspect environnemental du projet est capital, permettant à des centaines de vélos de connaître une seconde vie, tout en permettant aux utilisateurs d’être plus actifs et de dépendre moins des énergies fossiles, mais l’aspect social est véritablement le catalyseur de toute cette démarche. En fait, les élèves qui travaillent dans le projet développement plusieurs aptitudes, dont la persévérance, le contrôle de soi, la patience, mais également la confiance en soi et même des aptitudes de communication, pour les jeunes qui travaillent en tant que patrouilleurs durant l’été.

Depuis sa fondation, le projet a pris une ampleur spectaculaire. En 2010, la flotte de Bécik Jaune passait de 25 à 62 vélos. En 2011, le Grand Joliette comptait 232 vélos, et la ville de Lavaltrie s’ajoutait au projet avec 50 vélos. Pour cette même année 2011, des estimations très conservatrices évaluaient la distance parcourue par ces vélos à plus de 2 millions de kilomètres ! Cette année, Lavaltrie comptera 130 vélos en circulation, desservant une population de 13 000 personnes… soit un effectif roulant représentant 1 % de la population, ce qui devrait éviter la rareté du service. Le Grand Joliette, avec une population de 40 000 personnes, comptera cette année 400 bécik jaunes en circulation. Plus au sud, la municipalité de Mascouche vient d’emboîter le pas et comptera près de 200 vélos en circulation pour sa première année de participation. On peut évaluer la distance parcourue par cette flotte imposante à 6 ou 7 millions de kilomètres… sans dépenser une seule goutte d’essence !

Cette initiative permet donc des gains environnementaux évidents, des bénéfices au niveau de la santé de la population, mais elle permet aussi de briser l’exclusion sociale des jeunes, mais aussi de certaines personnes plus démunies qui autrement n’auraient pas les moyens de se déplacer. Cette idée toute simple de réutiliser des vélos déjà aimés pour les rendre disponibles gratuitement à la population par le biais du travail et l’implication de jeunes en adaptation scolaire ou en difficulté d’apprentissage et tout simplement géniale, et souhaitons que le projet puisse s’étendre à la grandeur de la province !

http://crelanaudiere.ca/projets/partners/Becik-Jaune/

http://www.facebook.com/becikjauneCREL

 

Autres initiatives de vélo-partage ou vélo communautaire

Il existe d’autres initiatives (mis à part le Bixi, déjà très connu à Montréal) à la grandeur du territoire qui encouragent le transport actif. Voici quelques liens :

– Vélos Communautaires Shawinigan offre ses vélos tout à fait gratuitement à toute personne qui veut utiliser ce mode de transport actif pour faire des courses, rendre visite à des amis ou tout simplement prendre l’air. On peut emprunter les vélos de juin à octobre. Les élèves de La Bécane en Feu, du Centre d’apprentissage et de formation en entrepreneuriat, permettent au projet Vélos Communautaires Shawinigan de bénéficier de vélos usagés en bonne condition et d’un service d’entretien.

– http://www.shawiniganavelo.com/velo_communautaire/velo_communautaire.html

– À l’Université de Sherbrooke, des vélos sont disponibles en libre-service. Mis gratuitement à la disposition de la population universitaire, ils sont équipés de casques, de porte-bagages et de cadenas.

 http://www.usherbrooke.ca/developpement-durable/transport-durable/velos-libre-service/

– La Coop Roue-Libre a pour mission de rendre autonomes et responsables les membres de la communauté universitaire dans l’entretien, la réparation et l’utilisation du vélo comme moyen de transport. Elle est mandatée par l’Université Laval pour assurer les prêts de leur flotte de vélos en libre-service. Ce service est ouvert à tous.

– http://cooprouelibre.org/pret-de-velo/

– Bécik vert est une flotte de vélos-partage de l’arrondissement Plateau-Mont-Royal à Montréal. Des vélos-partage sont mis gratuitement à la disposition du public à la belle saison contre une pièce d’identité avec photo.

– http://www.mont-royal.net/articles/23/emploi-de-mecano-velo-disponible-sur-l-avenue-du-mont-royal-_3257.html

– Vélo-Ville est un programme de vélos en libre-service créé par Mobili.T, le Centre de gestion des déplacements du Québec métropolitain. Ce programme cible les employeurs et les institutions scolaires. Ces derniers se procurent des vélos et les prêtent gratuitement à leur personnel et leurs étudiants pour les déplacements d’affaires ou de loisir. Mobili.T accompagne ses clients avec ce service clé en main : achat des vélos, entretien, suivi statistique, entreposage hivernal.

– http://www.mobili-t.com/services/velo-ville/

– AccèsVélo est un programme créé par les CGD de Montréal qui consiste à mettre en place une flotte de vélos réservés expressément à un groupe d’employés ou d’étudiants. Les flottes de vélos sont implantées sur les lieux d’emploi ou d’étude.

– http://www.voyagezfute.ca/veloLibre.asp

Transport actif – autres sources d’information

http://www.jemactivejoliette.org/passez-a-laction/citoyens-et-travailleurs/les-transports-actifs/benefices-du-transport-actif/

http://www.velo.qc.ca/transport-actif/ABC-du-transport-actif/Velo-en-libre-service

Source: TVA, émission Salut, Bonjour! – chronique environnement, François Tremblay, 14 juin 2012, http://tva.canoe.ca/emissions/salutbonjour/chroniques/sb/environnement/158986/becyk-jaune-systeme-de-velo-partage

Publier un commentaire